Mise au vert

Préparation en vue de la MLS!

Nick Hornby aurait été (un peu) content

Timbers de Portland c. Sounders de Seattle

NICK HORNBY AURAIT ÉTÉ (UN PEU) CONTENT

 

Il y a quelques semaines, j’abordais le sujet délicat des derbys et des rivalités en MLS, ce qui me permettait de rire un peu du Toronto FC en songeant à leur première défaite à Saputo. Dans ce billet, j’affirmais fonder beaucoup d’espoir sur l’opposition féroce que se livrent Seattle et Portland depuis cette année. La MLS est très optimiste quant au potentiel du marché que ces deux villes partagent avec Vancouver qui pourrait, selon la Ligue, devenir un genre de triangle des Bermudes footballistique.

L’avenir nous dira si Don Garber et ses amis ont raison, mais l’après-midi qui vient de passer aura été fort agréable. Les Timbers et les Sounders se sont livré un irrésistible duel rythmé qui s’est soldé par une victoire de 3-2 pour l’équipe de l’État de Washington.

Lorsque le troisième but des Sounders est entré, j’ai tout de suite pensé à Nick Hornby, l’auteur du fabuleux Fever Pitch qui m’a, dans un lointain passé, diverti au cours de bon nombre de trajets en métro. Dans ce bouquin, ce partisan fini d’Arsenal raconte une vie entière passée à soutenir son club d’une façon quasi-aveugle. Une vie qui prend tout son sens ainsi.

En relatant le match d’Arsenal à Highbury contre Norwich en 1989, Nick Hornby dresse une liste d’éléments qui rendent un match de football « vraiment, vraiment mémorable » [tous les passages tirés du livre, en italiques : ma traduction]. Celui d’aujourd’hui correspondait aux caractéristiques suivantes :

Buts

« J’ai une certaine préférence pour la victoire de 3-2 à domicile, dont le but gagnant, marqué très tard, efface un déficit de 0-2. » On y était presque. Victoire de Seattle, 3-2 à l’extérieur, contre leurs plus proches rivaux en plus, après avoir tiré de l’arrière 0-1 puis 1-2. Le plus beau? Le coup franc de Fredy Montero, qui reprend du poil de la bête après quelques matchs difficiles (un seul but en neuf matchs).

Une foule bruyante

Oui, elle était bruyante. Du bruit pendant 90 minutes. Parfois, le même bruit, en boucle, pendant 10 ou 15 minutes.

Cela dit, je m’attendais à quelque chose de grandiose de la part des partisans de Portland, et j’ai été particulièrement déçu. Le tifo déployé était plutôt ordinaire comparativement à celui, monstre, de Seattle plus tôt cette saison. Qui plus est, les Timbers sont plutôt loin du statut royal en MLS.

L’adversaire rate un penalty

Enfin, presque. Il y a eu un penalty, et Troy Perkins est passé à un cheveu de l’arrêter. Mais ce cheveu aura tout changé, puisqu’il s’agissait du but vainqueur d’Osvaldo Alonso.

Un membre de l’équipe adverse mérite un carton rouge

Ça, c’est embêtant, puisque je n’ai pas de préférence entre les deux équipes. N’empêche, la partie aura reçu sa dose de rouge puisque Eric Brunner a été expulsé à la 81e minute pour son mauvais tacle sur Lamar Neagle, qui a donné lieu au penalty susmentionné.

Et voilà. Quatre éléments sur une possibilité de sept. Voilà la recette pour l’un des très bons matchs en Major League Soccer cette saison.

Quels sont les trois autres, me demandez-vous? Allez acheter le livre! Ou payez-moi une bière. Je pourrai vous le prêter…

Timbers de Portland – 2
Perkins, Purdy, Brunner, Danso, Wallace, Marcelin, Chara, Jewsbury, Nagbe (Zizzo, 64e), Alhassan, Perlaza (Cooper, 75e).

Sounders de Seattle – 3
Keller, Riley, Parke, Hurtado (Ianni, 56e), Wahl, Rosales, Alonso, Friberg, à Fernandez (Neagle, 66e), Levesque, Montero (Noonan, 88e).

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :