Mise au vert

Préparation en vue de la MLS!

Quelques réflexions sur Los Angeles 1-0 Houston

QUELQUES RÉFLEXIONS SUR LOS ANGELES 1-0 HOUSTON

Landon Donovan est le joueur le plus décisif de l’histoire de la Coupe de la MLS

Cinq finales, quatre buts, quatre victoires – et un penalty raté, mais qui n’en rate pas? –, voilà le parcours de Landon Donovan dans les matchs ultimes de la Major League Soccer. L’attaquant du Galaxy a ajouté hier une quatrième Coupe de la MLS à ses trois précédentes, remportées avec les Earthquakes de San Jose (2) et son club actuel. Est-il le joueur le plus décisif de l’histoire de la Ligue dans ce genre de scénario? Probablement. Donovan ne se contente pas de faire le boulot contre les petites équipes pour ensuite disparaître dans les grands matchs (on salue John Terry); sa présence s’est avérée cruciale à un moment où son équipe, à laquelle on avait refusé un but en raison d’un hors-jeu imaginaire, avait le plus besoin de ses joueurs d’impact. Robbie Keane, David Beckham et, surtout, Landon Donovan se sont levés, ce dernier pas pour la première fois. Et peut-être pas pour la dernière non plus.

Cristman n’est pas un sauveur

La surprise du jour, l’inclusion de l’attaquant Adam Cristman dans le onze partant, n’aura pas donné grand-chose : trois occasions franches de marquer, trois échecs. Et ce n’est pas que dans les estrades qu’on a soupiré, car Goldenballs lui-même s’est plaint d’un ratage où il avait servi une passe parfaite à Cristman. Lorsqu’il a été remplacé, à la 57e minute, tous semblaient se dire que c’était 56 minutes de trop. Une sélection déconcertante de Bruce Arena, dont l’équipe aurait logiquement dû mener à la pause.

Montréal est en MLS

Au coup de sifflet final, plus de doute possible : l’Impact de Montréal est une équipe de la MLS. Le chemin menant à la saison 2012 a été ouvert. Il fallait être au pub McLean’s hier soir pour bien saisir l’importance de ce moment; quelques secondes après la fin de la rencontre, alors que Robbie Keane versait une larme, fier d’avoir réalisé un rêve d’enfance – cette blague ne vieillira donc jamais –, quelques dizaines d’Ultras Montréal ont spontanément lancé un « Montréal allez allez ». Les quelques écharpes tendues valaient 1000 mots.

Préparez-vous.

On arrive.

(Et 996 autres mots.)

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :