Mise au vert

Préparation en vue de la MLS!

Ce que le repêchage d’expansion nous a appris

CE QUE LE REPÊCHAGE D’EXPANSION NOUS A APPRIS

La poussière est (un peu) retombée. Nous avons eu l’occasion de réfléchir à tout ça. Brian Ching a eu le temps de menacer sa femme de divorcer s’il n’était pas exempté de tonte de gazon. Voici donc, huit jours plus tard, quelques réflexions sur les précieux enseignements que nous a transmis le repêchage d’expansion de la MLS.

Montréal, ville chauvine?

Réaction générale, en Amérique du Nord, à la sélection de Brian Ching : Le Dynamo a fait un pari risqué et l’a perdu. Marsch ne se laisse pas marcher sur les pieds. Ching a d’affaire à être professionnel! Réaction générale, à Houston, à la sélection de Brian Ching : Marsch fait un pari risqué et va le perdre. Le Dynamo ne se laissera pas marcher sur les pieds. L’Impact, quel manque de professionnalisme!

Et on trouvait les médias montréalais chauvins.

L’Impact a des couilles

En anglais, on dirait Marsch means business. On a parlé en long et en large d’un certain joueur d’une certaine équipe du Texas (indice : ce n’est ni le FC Dallas, ni les défunts Aztex d’Austin), mais le repêchage d’expansion et ses suites ont permis à l’Impact de faire sa marque sur le marché des transactions. Justin Braun. Davy Arnaud. Tyson Wahl. Donovan Ricketts. Et ce n’est probablement pas terminé.

Jesse Marsch n’est pas attaché à l’argent

Songez à toutes les fois où vous avez prononcé les mots allocation money (que nous appellerons ici tout simplement « allocation monétaire ») avant le 23 novembre 2011. Ne trichez pas. Comparez le nombre ainsi obtenu avec le nombre de fois où vous avez prononcé ces mêmes mots depuis huit jours. Pas étonnant; Jesse Marsch s’est départi de trois sommes d’argent pour faire l’acquisition de trois joueurs depuis le repêchage d’expansion. L’entraîneur de l’Impact cherche visiblement à bâtir une équipe qui pourra gagner sa part de matchs dès 2012, et s’il doit se défaire de son allocation monétaire, soit.

L’Impact devra être créatif dans quelques années

Il est possible que cette volonté de créer une équipe gagnante produise des effets pervers. Bon nombre de jeunes joueurs récupérés parmi la liste des non-protégés sont promis à de belles carrières en MLS. Mais lorsque viendra le temps, pour tout ce beau monde, d’exiger un contrat bonifié, les choix seront déchirants, car soyons francs : si l’Impact connaît un minimum de succès grâce à ses vétérans, le prix des jeunes augmentera néanmoins. Quel Pierre déshabillera-t-on pour habiller Paul? Ah! les joies du plafond salarial.

Cela dit, si même les Rapids du Colorado peuvent gagner la Coupe… pourquoi s’en faire?

Le plaisir de Wikipédia

Enfin, un petit bonheur très léger. Rendez-vous sur Wikipédia. Tapez le nom de Donovan Ricketts, par exemple.

« Donovan Ricketts est un footballeur international jamaïcain, né le 7 juin 1977 à Montego Bay (Jamaïque). Il évolue au poste de gardien de but avec la sélection jamaïcaine et l’Impact de Montréal en MLS. »

Ç’a du chien, non?

***

Demain, mon récit du dévoilement du maillot d’un certain club de Montréal (indice : on sait déjà à quoi ressemble le chandail de Canadien).

Publicités

4 réponses à “Ce que le repêchage d’expansion nous a appris

  1. Loïc (@lhameon) 2011/12/02 à 11:52

    Je sais bien que le principal public ciblé en vos pages est constitué d’initié (et que vous vous plaisez aux clins d’oeil obscurs), mais quand même là (là) M. Tremblay, vous ne donnez pas beaucoup de contexte à ceux qui ne suivent pas les nouvelles à la minute près, non? Si le but du blogue est de contribuer à la création d’une culture de soccer (nananère, moi je dis soccer) en nos contrées, je recommanderais d’ajouter des renseignements un peu plus pédagogiques pour ceux d’entre nous qui ne sommes pas tombés dans la marmite étant petits…

  2. Maurizio 2011/12/02 à 11:37

    Salut Oli,

    Merci pour ce texte.

    Beaucoup de plaisir suivre l’Impact de ces temps-ci. Par rapport à Ricketts, on dira que c’est son poste à perdre, et Evan ne serait que trop content de lui faire un coup à la Bill Gaudette. Ce genre de compétition bénificie l’équipe, donc moi j’applaudis.

    On se croise les doigts pour Bernier, qui inspirerait une tonne de Québéçois à envisager le foot comme carrière…quelle belle idée. :) Avoir un Del Piero canadien, qui joue chez nous tous les jours, genre. Bon, toi tu me parleras peut être d’un Robin Van Persie québéçois, que je m’empresserais d’encourager aussi. :)

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :