Mise au vert

Préparation en vue de la MLS!

Les quatre jeudis (26 janvier 2012)

LES QUATRE JEUDIS (2 février 2012)

Mon père disait toujours : « Fils, je t’achèterai une auto dans la semaine des quatre jeudis. » En attendant que mon troisième coupé sport arrive, voici les Quatre jeudis de cette semaine.

De la pure folie en Égypte

Difficile de passer à côté quand le football fait la une de la plupart des quotidiens de la planète. On compte pour l’instant au moins 79 personnes décédées au cours d’émeutes à la suite du match entre les clubs d’Al-Masry et d’Al-Ahly hier à Port-Saïd, en Égypte.

Il serait facile d’accuser le foot pour cette tragédie (et c’est généralement ce qu’on fait), mais l’opinion publique égyptienne est quasi-unanime, selon Brent Latham : le massacre, qui visait des libéraux, serait l’œuvre d’un groupe de contrerévolutionnaires partisans de l’ancien président Hosni Moubarak. La police aurait refusé d’intervenir, et les circonstances ont des airs de traquenard. Quoi qu’il en soit, 79 vies perdues sont 79 de trop.

On a trouvé notre Valentin

Première rencontre hier entre les médias montréalais et l’Américain Zarek Valentin, que l’Impact a acquis au cours du récent repêchage d’expansion. Valentin semblait de très bonne humeur et s’est même essayé au français – ses efforts étaient fort louables.

Or, le jeune défenseur sera plus heureux encore demain, lorsque son ami d’enfance Andrew Wenger atterrira à Montréal. Les deux complices entendent cohabiter de nouveau dans la métropole, et Zarek sait déjà quel sera son rôle : « La ménagère, ce sera moi. Je vais m’assurer qu’il plie ses sous-vêtements, faire à manger… ça me convient. »

Quinte de Le Toux

L’Impact est plutôt mince à l’avant, on le sait déjà. Et on ne peut s’empêcher de penser que ça ne s’arrange pas lorsqu’on voit un buteur comme Sébastien Le Toux faire ses valises pour Vancouver. Le Toux marque régulièrement, alimente ses coéquipiers – et il parle français, bien sûr.

Du côté des Whitecaps, on déborde d’attaquants et on devra logiquement procéder à une transaction. Il y a fort à parier que l’Impact mettra son nom dans le chapeau de la loterie [insérer le nom d’un attaquant de Vancouver ici].

Mirandés, tombeur de géants

Enfin, une histoire qui fait sourire en Espagne (et qui n’implique ni Madrid, ni Barcelone) : le minuscule club Mirandés, de la province de Burgos, est en demi-finale de la Copa del Rey contre l’Athletic Bilbao après avoir battu les Villarreal, Racing de Santander et Espanyol de la première division.

Comme le souligne Sid Lowe, la Coupe nationale d’Espagne est depuis longtemps conçue de façon à favoriser les grands clubs. Mirandés est pourtant à deux petits buts d’une place en finale (l’Athletic a gagné 1-2 à Miranda) contre Barcelone. Il est donc agréable de voir qu’il est toujours possible de rêver.

Publicités

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s

%d blogueurs aiment cette page :